Nagoya-Tokyo

Qu'y a-t-il à voir entre Nagoya et Tôkyô ? Pas grand-chose en shinkansen (le train rapide japonais) tant les paysages défilent vite. Pour le découvrir, j'ai entrepris un voyage à pied pour  justement laisser le temps aux paysages d'apparaître et de changer tout doucement, au rythme de mes pas. Cette expérience de la lenteur et de la solitude, je l'ai aussi voulue photographique. Entre les deux mégalopoles, j'ai surtout cheminé sur une route franchisée et monotone, longé une triste côte où s'entassent d'innombrables brise-lames, traversé des villes semblables les unes aux autres… En bref, j’ai parcouru un Japon un peu fruste, peu conforme aux clichés habituels d'un archipel tiraillé entre tradition et modernité.

Ce qui m'intéressait, c'était de rincer mon corps par de longues heures de marche quotidiennes afin de débarrasser mon regard des scories d'exotisme que j'aurais pu avoir en voyageant plus confortablement. Il me semble que dans ces conditions, l'attrait exotique du Japon se fait plus discret et l'on peut alors être réceptif aux choses simples.